15 janvier 2020

Mictlán

Sébastien Rutés
éditions Gallimard, 01-2020

Résumé de l'éditeur

À l’approche des élections, le Gouverneur – candidat à sa propre réélection – tente de maquiller l’explosion de la criminalité. Les morgues de l’État débordent de corps anonymes que l’on escamote en les transférant dans un camion frigorifique. Le tombeau roulant est conduit, à travers le désert, par Vieux et Gros, deux hommes au passé sombre que tout oppose. Leur consigne est claire : le camion doit rester en mouvement. Vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sans autre arrêt autorisé que pour les nécessaires pleins de carburant. Si les deux hommes dérogent à la règle, ils le savent, ils iront rejoindre la cargaison. Partageant la minuscule cabine, se relayant au volant, Vieux et Gros se dévoilent peu à peu l’un à l’autre dans la sécurité relative de leur dépendance mutuelle. La route, semée d’embûches, les conduira-t-elle au légendaire Mictlán, le lieu des morts où les défunts accèdent, enfin, à l’oubli ? 

La fiche du livre sur le sur le site de l'éditeur
La critique de Macha Séry sur Le Monde
La présentation de Nathalie Pelletey de la librairie Doucet sur France Bleu


Le livre s'inspire du dramatique épisode des camions frigorifiques qui erraient de quartiers en quartiers à Guadalajara, capitale de l'état de Jalisco, la morgue étant complètement débordée, au cours du mois de septembre 2018. Lire à ce sujet l'article de Courrier International.
Mictlan (du nahuatl micqui (la mort) et tlan (endroit, lieu), ou par extension, « lieu des morts »), aussi appelé Chicunauhmictlan ou Ximoayan (lieu des décharnés), désigne dans la mythologie aztèque, les régions de l'au-delà que doivent parcourir les défunts en vue de libérer leur teyolia (l'âme, une des trois entités qui forment l'être humain selon les nahuas), et leur énergie vitale, tonalli. Ces régions sont souvent désignées comme l'inframonde par les ethnologues et seul s'y rendent les individus morts « de terre » désignés par l'expression tlalmiqui (du nahuatl tlalli (la terre) et de  micqui (mourir). Mictlan est le domaine du dieu Mictlantecuhtli et de son épouse Mictecacihuatl (Wikipédia).

PhH

Aucun commentaire:

Publier un commentaire